En boucle : Marina & the Diamonds « The Family Jewels »♫♪

par Aurélie
1 commentaire

Je vous présente mon dernier coup de coeur musical: l’album « The Family Jewels » de Marina and the Diamonds, le groupe de Marina Diamandis, chanteuse mi galloise-mi grecque de 26 ans.

Rien de très nouveau (2010), mais ce n’est que récemment que je me suis penchée sur son cas. Je crois qu’au fond j’ai longtemps été agacée par le nom du groupe, un peu trop proche de « Florence and the Machine » à mon goût.
Les noms de groupes en « Bidule et les Trucs Machin(e) » me semblent un peu faciles (si j’avais un groupe et que je devais lui trouver un nom, là, tout de suite, je n’irais pas chercher bien loin, ce serait « Aurélie and the Cinnamon Rolls », c’est dire si c’est la facilité).

Ceci dit, c’était bête de ma part de la soupçonner de s’être inspirée du nom du groupe de Florence Welch, car en lisant la page Wikipédia sur Marina Diamandis, j’ai découvert qu’elle avait crée ce nom de scène en 2005. Pardon, pardon, Marina, pour mon a priori négatif et injustifié, donc.

Une foiMarina-The-Diamonds-The-Family-Jewelss l’album lancé dans mon iTunes, j’ai immédiatement accroché à son phrasé assez particulier et à son excentricité, qui me rappellent Tori Amos ou Regina Spektor par moments (ainsi qu’une certaine… Florence – et sa Machine).
Même si ces comparaisons sont inévitables, Marina a néanmoins son style, qui la rend immédiatement reconnaissable, ce qui est un point que j’apprécie par-dessus tout: rien de pire que toutes ces chanteuses interchangeables…
Les chansons sont toutes plus réussies les unes que les autres, une vraie mine à tubes: 6 singles issus de l’album je crois, et il restait encore de quoi faire. Les mélodies sont bien fichues et trottent rapidement dans la tête (je me suis surprise à fredonner Hermit the frog toute seule dans la rue).

Petit Best-of:







En revanche, j’ai été légèrement agacée par la chanson « Girls », qui en rajoute une couche sur les stéréotypes sexistes.
Dommage, parce que, en revanche, je trouve que musicalement parlant c’est une des meilleures chansons de l’album.

Look like a girl but I think like a guy
Not ladylike to behave like a slime
Easy to be sleazy when you’ve got a filthy mind
You stick to your yogurts
I’ll stick to my apple pie

Girls are not meant to fight dirty
Never look a day past thirty
Not gonna bend over and curtsy for you

Is there any possibility
You’ll quit gossiping about me
To hide your insecurities
All you say is « blah, blah »

Girls they never befriend me
Because I fall asleep when they speak
Of all the calories they eat
All they say is « na na na na na »
Na na na na na

Girls, oh girls, wag your tails to the beat
Girls are loud, all the journals in heat
Write such good stories
Oh their mothers must be proud
Making money off your insecurity and doubt
[…]

Seriously (comme dirait mon copain)…

Attention hein, moi je suis pas comme les autres filles, je mange des desserts dirty et je ne lis pas de magazines de greluches! Je crois qu’au fond de moi je suis plutôt un mec, hihi. Alors je sais bien que vous êtes toutes jalouses de moi, mais arrêtez de me critiquez, hein c’est pas sympa les filles

Non mais franchement… la pauvre, on a presque envie de la plaindre, wannabe tomboy échouée au milieu d’une armée de greluches caricaturales, qui mangent un demi-yaourt en lisant Voici… Si ça c’est pas du gros cliché

Je laisse à Marina le bénéfice du doute (second degré?), il n’empêche que j’ai bien rigolé quand j’ai liké sa page facebook, et que la première chose que j’ai vue, c’est ça:marina-diamonds-facebook

Prise en flagrant délit de préoccupations futiles et girly… Si c’est pas malheureux, ça, Marina!

Marina & the Diamonds

Site officiel
Twitter
Facebook
Soundcloud

1 commentaire

A lire aussi

1 commentaire

♪♫♪ J'écoute... Marina and the Diamonds FROOT - justagirl 30 mars 2015 - 0 h 30 min

[…] Mon article sur son premier album remonte à octobre 2011: l’un des tous premiers sur ce blog… Gros coup de cœur, qui avait malheureusement été suivi par une semi-déception en 2012 avec le second album Electra Heart: trop formaté « grand public », trop orienté « je vais conquérir les USA (et donc le monde entier) avec mes tubes dancefloor », Marina avait clairement perdu son âme (ou du moins une bonne partie). Certes, il y avait pourtant quelques bonnes chansons dans le lot, mais bon… ce n’était pas du même niveau que les pépites de The Family Jewels! […]

Répondre

Laisser un commentaire

* En postant ce commentaire, j'accepte le traitement de mes données par le site web

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur. En cliquant sur OK, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. OK + d'infos

Privacy & Cookies Policy