Ma Reconversion

par Aurélie
87 commentaires

Je réalise que je ne vous ai jamais vraiment parlé de ma reconversion.
J’ai déjà mentionné que je changeais de voie professionnelle dans ce post, ainsi que sur ma page à propos, mais je n’en ai finalement jamais dit beaucoup plus…
J’ai un peu hésité avant d’écrire cet article. Je ne dévoile finalement pas grand-chose de personnel sur ce blog, et j’ai pendant longtemps complètement cloisonné « vie bloguesque » et « vraie vie », je fais donc une exception aujourd’hui !
J’espère que cet article sur ma reconversion professionnelle vous plaira, et, qui sait, vous donnera envie de vous lancer à votre tour…

Tu faisais quoi, avant ?

J’ai été enseignante, institutrice, maîtresse… bref, professeur des écoles pendant 6 ans.
Je ne m’étendrai pas plus que nécessaire sur les raisons qui ont motivé mon envie de reconversion (bien qu’il y ait largement de quoi écrire un article entier…), je me contenterai de vous dire que je ne me sentais plus en accord avec ce métier de prof qui m’a pourtant passionnée, que le plaisir que j’avais à être en classe avait fini par disparaître, et que je savais au fond de moi que je ne ferai pas la même chose jusqu’à 65 ans.
Je ne sais pas faire semblant et j’ai besoin de croire en ce que je fais, le choix était donc très simple: me lancer dans une reconversion pas forcément évidente, ou bien devenir aigrie avant l’heure dans un boulot qui ne me plaisait plus. Vous devinez la suite…
do-it-now-sometimes-later-become-never

Changer de voie, oui, mais pour faire quoi ?

La réponse s’est finalement imposée d’elle-même assez rapidement… et c’est en grande partie grâce à ce blog.
J’étais déjà une internaute passionnée, mais ces 3 dernières années je suis passée de l’autre côté de l’écran, j’ai créé un blog, écris des dizaines d’articles, appris à bidouiller le code HTML et CSS, à utiliser Photoshop…

J’en ai donc très vite été certaine : quitte à repartir de zéro, je veux que ce soit dans le domaine du web.
Je me dis parfois que je suis née trop tôt… Quand j’ai eu mon bac, je n’avais même encore Internet à la maison. Les métiers du web et les formations qui s’y rapportent n’existaient pas encore. Si j’avais eu mon bac 8-10 ans plus tard, c’est clairement vers ce domaine que je me serais engagée.
A défaut de pouvoir changer le passé, j’ai fait des choix sur ma reconversion à venir :

  • Je veux obtenir un Master (je suis pour l’instant officiellement Bac +3, ayant fait la formation d’instit avant la « masterisation » de celle-ci).
  • Et je veux que ce soit en alternance (j’ai un loyer et des impôts à payer, et un chat à nourrir !).

life-is-like-riding-a-bicycle-einstein

Le choix de la formation

Très vite, en cherchant sur Internet des pistes de formation dans ce domaine, je tombe sur le Master de mes Rêves : Cultures et Métiers du Web, à l’Université de Marne la Vallée.
La formation est ouverte aux étudiants issus de Sciences Humaines, elle est polyvalente (technique, créa, socio…), elle est en alternance dès la première année… Bingo ! Je fais des bonds devant mon ordi, j’ai trouvé, c’est ça que je veux faire !
Très vite, je calme mes ardeurs : il n’y a que 44 places... Bref, je n’y crois pas une seconde, mais je garde ce Master en tête, même si je dois absolument trouver autre chose pour assurer mes arrières, car les épreuves de sélection ont lieu fin mai, c’est à dire déjà très tard dans l’année !

Les mois suivants ont été une période un peu pénible, faite de démarches administratives sans fin, de demandes de disponibilité pour l’année scolaire 2014-2015, de recherche d’une formation diplômante, et surtout d’incertitudes, non pas à propos de ma motivation, mais plutôt à propos de mes chances d’intéresser une école ou une université : qui va vouloir de moi, future ex-instit, trentenaire, titulaire en tout et pour tout d’une licence LLCE anglais et du Concours de prof des écoles, vaguement blogueuse ?…
Je me souviens être allée en février dernier à un salon d’étudiants, et m’être pris une claque : autour de moi, uniquement des ados, la plupart accompagnés de leurs parents… Je me suis sentie déplacée, ridicule, illégitime : Gros moment de down (même si j’ai fini par reprendre mes recherches).

En parallèle, je passe par l’inévitable annonce de mes projets à mes proches, amis, famille... Je leur suis d’ailleurs très reconnaissante car leurs réactions ont été super, très encourageantes, à mille lieues des témoignages que j’ai pu lire sur un forum de profs en reconversion (les réactions de leurs proches se limitant à : « Mais pourquoi quitter la fonction publiiiique? Ton boulot ne te plait plus, oui mais tu as la sécurité de l’emploi », etc etc…). Donc bref, si vous me lisez; merci de m’avoir soutenue ♥
do-something-today-for-a-better-tomorrow

La reconversion, ça se précise !

En mars dernier, je me présente aux épreuves de sélection d’une nouvelle école (la filière digitale d’une école de pub assez connue), qui ouvre ses portes à la rentrée 2014. Après une épreuve écrite et un entretien, la bonne nouvelle tombe : je suis admise ! Certes, ce n’est pas (encore) le Master de mes Rêves (et surtout, c’est une école privée… donc payante), mais j’ai déjà une certitude : quoi qu’il arrive, j’ai trouvé une formation pour la rentrée 2014 !

Cette pensée m’aide à me présenter sans trop de stress aux épreuves écrites du fameux Master de mes Rêves, mon tout premier choix.
Je passe la première étape, mais c’est lors de l’oral que tout va se jouer… Cette fois-ci, mon stress est à son maximum ! Heureusement, le jury est plutôt bienveillant, même s’il tente de me déstabiliser en me montrant tous les « obstacles » qui m’attendent : trouver une entreprise, redevenir élève, côtoyer des personnes bien plus jeunes que moi… Mais je suis motivée, et je pense que cela se sent !
Le responsable de la formation me fait comprendre que c’est OK, et c’est complètement ébahie que je quitte la salle, pensant avoir mal entendu ou mal compris…
Heureusement, les courriers de confirmation arrivent très vite : je suis bel et bien admise au Master de mes Rêves ! Le même jour (le 26 mai 2014), je reçois (enfin) mon arrêté de disponibilité accordée par l’Education nationale : tout se met en place !

Il faut maintenant trouver une alternance. Ayant plus de 26 ans, je relève non pas de l’apprentissage mais du contrat de professionnalisation, ce qui complique un peu les choses. Là encore, néanmoins, la chance me sourit, et je trouve assez rapidement un poste d’assistante chef de projet au pôle Innovation d’une très grosse boîte.
it-may-not-be-easy-but-it-will-be-worth-it

Et maintenant ?

Je suis donc redevenue élève depuis le 1er septembre dernier. Je ne regrette pas une seconde, je suis convaincue d’avoir fait le bon choix. Les cours sont intéressants, et l’ambiance dans le groupe est super.
Certains élèves ont autour de 24-25 ans, mais la plupart ont plutôt 10 ans de moins que moi : les plus jeunes sont nés en… 1993 (oui, ça m’a fait super bizarre au début). Cela ne me gêne pas, je fais plus jeune que mon âge donc je ne me sens pas particulièrement en décalage avec mes petits camarades, qui d’ailleurs m’ont nommée déléguée du groupe (sans doute rassurés par mon statut de doyenne de la promo ^^).
D’ailleurs, j’en profite pour faire une petite dédicace à Mademoiselle Cordélia, dont j’ai découvert le super blog grâce au master !

Cependant, tout n’est pas rose : j’ai beaucoup de transport (2h à 2h30 par jour), j’ai parfois du mal à me remettre dans la peau d’une élève après avoir été de l’autre côté du bureau pendant plusieurs années, et surtout je repars de zéro dans un nouveau domaine…
Pas toujours simple de quitter ainsi sa zone de confort et de redevenir débutante/alternante/étudiante à 30 ans passés ! Moi qui suis une grande angoissée, je peux vous dire que la sérénité n’est clairement pas le sentiment qui domine en ce moment dans ma vie… Oui, j’ai peur, mais j’y vais quand même, car le jeu en vaut la chandelle !
Je sais que le chemin sera long, mais je commence à savoir ce que je veux… Mon rêve : bosser pour un site comme Etsy ou Pinterest (qui sera d’ailleurs le sujet principal de mon Mémoire), ou bien être mon propre patron…

Pour conclure…

Une reconversion professionnelle est tout sauf un échec, c’est avant tout la preuve que l’on est acteur de sa propre vie, au lieu de la subir en se plaignant, et en se disant « ah, si j’osais ! » sans jamais se lancer.
A tous ceux qui hésitent, n’aiment plus ce qu’ils font, aimeraient reprendre des études, changer de vie… Foncez ! Ça va peut-être vous sembler un peu cliché, mais la vie est trop courte pour perdre son temps à faire un boulot que l’on n’aime pas, ou plus ! Et si cela est compliqué d’un point de vue pratique et financier, tournez-vous vers l’alternance, qui permet de se former tout en touchant un salaire correct.

Si vous avez déjà envisagé une reconversion, ou bien vous êtes déjà lancé, venez me raconter votre expérience dans les commentaires ! Je suis très curieuse de lire vos avis à ce sujet, alors n’hésitez pas !

Source images: consultables ici

87 commentaires
0

A lire aussi

87 commentaires

Madame Ananas 6 novembre 2014 - 2 h 47 min

Salut,

Ton article me fait rêver! Tout d’abord parce que je trouve cela génial de voir que tu aimes ce que tu fais quand on lit cet article, c’est génial de trouver sa voie, de réussir à avoir le master que tu voulais, une alternance rapidement (et c’est pas toujours simple). bref que du bonheur à lire!

Et ensuite, je sais combien il est dur de sauter le pas de la reconversion, je l’ai fait aussi (toi tu passes de la fonction public au privé, moi je suis passé d’un CDI à du libéral, dans les deux cas un bon changement). Et il est vraiment pas facile des fois de faire comprendre aux proches et aux amis notre choix. Moi contrairement à toi, j’ai eu beaucoup de mal. beaucoup d’incompréhension mais bon.

Et enfin, je crois que si je pouvais faire une 2eme reconversion je ferai quelque chose dans le web aussi, comme tu dis on est nées trop tot (j’ai 27 ans) 🙂 Mais je crois que là j’en ai marre des études, je me rattrape comme je peux en blogguant!

En tout cas j’adore ton article 🙂 Bonne continuation!

A+
Karine

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 19 h 50 min

Merci beaucoup Karine! J’ai lu l’article que tu as écrit sur ta reconversion, tu as été vraiment déterminée et courageuse! Quant à une deuxième reconversion vers le web, il n’est jamais trop tard héhé 😉
Bises et bonne continuation à toi aussi!

Répondre
Aurélie 6 novembre 2014 - 6 h 02 min

Très bel article ! Je te souhaite plein de courage pour cette nouvelle aventure et surtout de décrocher ensuite le job qui te plaira ! Moi j’ai tout quitté pour partir en tour du monde, les proches ne comprennent pas tous cette démarche mais l’important c’est de faire quelque chose que l’on aime !
Bises

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 19 h 54 min

Merci chère homonyme 😀
Ton blog fait rêver, un tour du monde ça doit être une sacrée aventure!
Bises

Répondre
Rory 6 novembre 2014 - 8 h 50 min

Bonjour !

Quel bel article sur la reconversion. Tu as bien fait de ne pas « trop » attendre. Ma mère est instit’ de maternelle (après avoir fait des classe unique et les CP) et cela fait quelques années qu’elle s’imagine faire autre chose, sans jamais passer le cap. Manque d’argent, retraite qui n’est pas si loin finalement… bravo à toi pour le coup 🙂
C’est marrant je viens moi même de finir un master en alternance à l’université de Marne la Vallée (j’étais à Val d’Europe donc les heures de RER je connais ^^) et il y avait des profils très variés dans notre petite promo : des gens qui avaient déjà un master, une dame de 45 ans, un policier, un militaire… et des étudiants un peu plus « lambda », et c’est ce qui a vraiment fait la richesse de notre promo pendant ces deux ans !
Sinon j’ai une petite question : combien de temps cela a pris entre le moment où tu as demandé ta mise en disponibilité et où tu as eu la réponse ? (c’est pour mon copain qui veut en poser une)
Merci d’avance et bravo pour cet article très bien écrit et inspirant !

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 20 h 08 min

Merci Rory!
Oui je ne regrette pas de ne pas avoir attendu, de toute façon une fois certaine que je voulais faire autre chose, je n’aurais pas pu envisager de me forcer à rester pour les 30 prochaines années… En fin de carrière on voit certainement les choses différemment.
Les master en alternance de Marne la Vallée sont décidément incontournables! 😉
J’ai la chance d’être sur le site de Noisy Champs, Val d’Europe, pour le coup, ça fait vraiment très loin… Tu as dû être soulagée quand ça s’est terminé!
Concernant la dispo, je l’ai demandée durant la période officielle, ma demande est partie fin février-début mars… J’ai demandé et obtenu une dispo pour convenance personnelle, mais j’ai galéré… Mon département est déficitaire en personnel (ceci dit c’est probablement le cas partout maintenant), donc il faut y aller au bras de fer, avec le syndicat derrière, sinon les dispo pour convenance personnelle ne sont plus accordées.
J’ai reçu mon arrêté officiel par courrier le 26 mai, mais personne n’a pu me renseigner avant, alors que l’arrêté était daté du 15 avril et s’est baladé pendant un mois et demi avant de me parvenir…
Bon courage à ton copain, j’espère qu’il obtiendra gain de cause!
Et encore merci pour ton commentaire 😉

Répondre
Marie 6 novembre 2014 - 8 h 58 min

C’est très courageux bravo! Tu ne peux qu’être fière de ce que tu as accompli !
Hâte de voir où cela te mènera 🙂 A bientot!

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 20 h 09 min

Merci Marie! Moi aussi j’ai hâte ^^
J’en profite pour te dire que ton blog est très joli, et très inspirant!
A bientôt 😉

Répondre
Silecee 6 novembre 2014 - 9 h 17 min

Tout d’abord : BRAVO ! La plupart des gens préfèrent s’embourber dans leur quotidien plutôt qu’oser. Je salue vraiment ton courage et ta détermination face à des personnes qui ont sans nul doute essayer de t’en dissuader. J’ai déjà entendu le « un poste de fonctionnaire, ça ne se quitte pas ». Mais c’est ridicule. OK, ça te permet d’avoir du travail à vie, mais si ça ne te plait pas… vive la dépression !
Personnellement, je ne suis pas en reconversion ; j’ai un métier qui me plait. Je suis traductrice littéraire. Mais ça fait longtemps que je me dis que ce n’est pas suffisant, que j’aimerais faire d’autres choses à côté. J’ai un peu tâtonné, mais cette année, j’ai pris contact avec des organismes de formation, toujours dans le domaine de l’écrit (et de l’audio-visuel)… Croise les doigts pour moi 😉
Je te souhaite plein de bonheur dans cette nouvelle formation ! 🙂

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 20 h 19 min

Merci!
Je suis complètement d’accord avec toi. La sécurité de l’emploi, c’est un vrai bonus tant qu’on fait quelque chose qui nous plait, mais à partir du moment où ce n’est plus le cas, ça devient une très mauvaise raison de rester!
Traductrice littéraire, c’est un très beau métier (que j’ai d’ailleurs envisagé quand j’étais en fac d’anglais), tu es bien courageuse toi aussi car il n’est pas simple d’en vivre!
Je pense que c’est une bonne chose de continuer à apprendre et se former tout au long de sa vie pro (et de sa vie tout court), que ce soit pour changer de voie ou juste évoluer dans son métier. Donc oui, je croise les doigts pour toi, promis! 😉

Répondre
Sabrina 6 novembre 2014 - 9 h 25 min

C’est fou comme le hasard fait bien les choses. Je fais mon tour quotidien sur Hellocoton. Je tombe par hasard sur ton blog dans la rubrique « Elles ont la côte ». Je clique sur cet article qui parle de reconversion et ça me conforte dans la décision que j’ai prise pas plus tard qu’hier. Je veux quitter ce boulot qui ne me plait plus depuis plus de 2 ans, Je vais prendre le temps de préparer ce départ et de préparer l’après mais, une chose est sûre, je veux reprendre les choses en main et trouver un emploi qui me redonne envie 🙂 Merci d’avoir partagé ton expérience avec nous et plein de bonheur dans cette nouvelle aventure !

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 20 h 23 min

Merci Sabrina (j’apprends au passage que j’étais dans la rubrique « elles ont la cote », je n’avais pas vu ^^)
Ravie d’avoir pu te conforter dans ta décision, je suis persuadée que tu n’en tireras que du positif!
Plein de bonheur à toi aussi 🙂

Répondre
Délices de Minie 6 novembre 2014 - 10 h 28 min

Je te dis un énorme BRAVO, c’est très courageux ! J’essaie d’y penser mais je ne trouve rien qui me motive plus que ça… Je n’ai jamais trop su quoi faire… je ne suis pas très études, j’ai eu mon DUT, ça m’a suffit… Peut être que si je trouvais un domaine qui m’intéresse vraiment, j’aurai envie de faire une formation….

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 20 h 26 min

Merci 🙂
Pas simple de trouver sa voie, je te comprends… Quand tu auras trouvé le domaine qui te plait vraiment, la motivation suivra!

Répondre
Nathalie, L'heure d'été 6 novembre 2014 - 10 h 51 min

Pour bien des raisons, tu me touches beaucoup avec ton billet, qui révèle énormément de qualités. Savoir faire son propre bilan, ne pas se laisser déstabiliser par les obstacles et aller de l’avant, repartir dans un autre projet professionnel… tout en gardant les pieds sur terre. A te lire, je suis certaine que tu as beaucoup donné à tes élèves. Maintenant, tu vas produire beaucoup de belles choses du côté du Web. Je te souhaite une très belle année scolaire et surtout un très bel avenir tant personnel que professionnel. Mon petit doigt me dit que c’est bien parti !

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 20 h 43 min

Encore une fois, merci beaucoup pour ton adorable commentaire et tes partages sur les réseaux sociaux, ça me touche beaucoup!
Ce dont je suis sûre, c’est que je me suis beaucoup investie dans mon boulot d’instit, j’ai passé de très beaux moments avec certaines classes, et je ne regrette pas d’avoir vécu cette première carrière qui m’a apporté, je ne l’oublie pas, beaucoup de positif. Je suis soulagée d’avoir su détecter le point de non-retour au-delà duquel tout cela serait devenu une contrainte, voire une souffrance, et partir à temps.
Encore merci à toi, et à bientôt 🙂

Répondre
krestell 6 novembre 2014 - 11 h 01 min

C’est pile à ton âge, 32 ans, que moi aussi je suis repartie sur les banc de la fac. Comme toi l’envie de faire quelque chose qui m’intéresse vraiment pour les 30 à 40 ans qui vont venir. Le décalage avec des pré-adultes de 20 ans m’a toujours fait sourire. Il y a plein d’échanges à avoir avec eux sur les nouvelles techno notamment. Je me rappelle d’une polémique sur le fait que le gouvernement voulait ficher « les jeunes délinquants en puissance », tous se révoltaient, sans penser une seconde qu’avec leur Facebook, Twitter et autre Cloud, ils donnent plus d’info à quiconque sans sourciller. Une anecdote parmi tant d’autres pour une année parmi les plus riches que j’ai vécues. Et puis le fait de voir ses revenus diminuer cela fait peur, mais en fait tant que l’essentiel est assuré, tu vas (si ce n’est déjà fait) te rendre compte qu’en fait tu n’as plus aucune place pour faire quoique ce soit d’autre donc une année sans extra ou très peu. Au final moins d’argent … contre de l’enrichissement !
Le meilleur pour toi à venir … 😉

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 21 h 22 min

32 ans, l’âge charnière! On a déjà quelques années de recul sur son boulot, mais on est encore assez jeune pour rebondir sans trop de complications…

Je les aime bien, mes camarades de 21-25 ans 🙂
Etant une grosse gamine dans ma tête sur certains points, je ne me sens pas trop en décalage avec eux quand on discute!

Par contre, je suis déléguée du groupe, je m’occupe de tout le côté « organisation », le groupe Facebook, le Google Drive commun… j’ai pris sur moi en début d’année, me suis dis « Aurélie, attention, ne fais pas la maîtresse avec eux! »
Sauf que, très vite, je me suis rendu compte que certains sont tout de même de gros bébés! Je leur envoie des liens, des infos, et ensuite il y a en a toujours quelques-uns qui ne lisent pas les mails et qui sont perdus: « C’est oùùù? », « J’ai pas le document », « C’est pour quelle date ce devoir? »… Au début ça m’a vraiment surprise, j’ai cru voir des élèves de CE2 n’ayant pas écouté la consigne ^^ Maintenant ça me fait marrer!

Effectivement je cours un peu après le temps, surtout à cause de mes 2h-2h30 de transport par jour, qui plombent vraiment les journées…
Par contre niveau argent, c’était un peu ma crainte quand j’ai eu envie de reprendre mes études, mais finalement ça passe! Je suis en contrat pro, le salaire est calculé par tranche d’age, donc ayant + de 26 ans je touche le max pour ce type de contrat, ce qui n’est pas si loin de ce que je gagnais durant mes 2 premières années d’enseignement… C’est plus que correct pour une alternance, je n’en attendais même pas tant…

Bref, comme tu dis, le meilleur est à venir, j’en suis persuadée! C’est aussi ce que je te souhaite! 🙂

Répondre
Zelda 6 novembre 2014 - 11 h 20 min

J’ai beaucoup aimé ton article et lire ton parcours, tes choix et ta motivation pour cette reconversion qui te pousse vers une passion !
C’est important je crois d’avoir un métier qui nous nourrit et qu’on aime vraiment et je crois qu’il n’y a pas d’âge pour se reconvertir, surtout grâce à ces études en alternance. Par contre c’est plutôt un contrat pro et non d’apprentissage (réservé aux moins de 25 ans) que tu as dû faire, non ?
Je te souhaite bon courage et réussite dans tes jolis projets !!
Bises

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 21 h 26 min

Merci beaucoup!
Oui, je suis bien en contrat pro, c’est d’ailleurs ce que je dis dans l’article 😉
Je te souhaite à toi aussi une belle réussite dans tes projets!

Répondre
Elle dit 8 6 novembre 2014 - 11 h 27 min

C’est fou comme mon expérience est similaire à la tienne. 32 ans, prof depuis 8 ans, en quête de reconversion également pour des raisons qui te sont sûrement familières. Moi c’est le journalisme qui m’attire. Difficile de se priver de rémunération pour entamer de nouvelles études (loyer, factures…). Ce rêve ou une autre réalité, j’espère également trouver ma porte de sortie. Merci pour ton retour d’expérience en tout cas!

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 21 h 33 min

Es-tu dans le 1er ou le 2nd degré?…
Pas facile effectivement de tout lâcher quand on a un loyer et des factures à payer! As-tu regardé s’il existait des formations en alternance pour le journalisme?… Je suis sûre que trouveras ta voie! Si tu le souhaites je peux te donner le lien d’un super forum de profs en reconversion, qui m’a beaucoup aidée!
Bonne chance à toi, en tout cas! 🙂

Répondre
Valentine 6 novembre 2014 - 11 h 42 min

Félicitation pour ta belle prise de risque ! Je suis moi même graphiste web, et ce métier est passionnant ! Profite bien 🙂

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 21 h 39 min

Merci Valentine!
Le côté créa m’attire beaucoup j’avoue… Une de mes camarades de promo a une formation de graphiste et travaille sur de super projets en agence! Ce n’est pas du tout ce que je fais pour le moment dans l’entreprise où j’effectue mon alternance, mais j’aimerais à terme ajouter ce côté créa à mon boulot…
Belle continuation à toi!

Répondre
Carole 6 novembre 2014 - 11 h 49 min

Salut Aurélie !

Félicitations pour cette reconversion qui demande courage, énergie et foi ! Ton article est vraiment très intéressant et me parle beaucoup, moi qui suis aussi en train de quitter un travail salarié pour me lancer en freelance et monter mon agence…. Les doutes, les peurs mais aussi l’envie et (presque) la certitude d’y arriver un jour m’accompagnent 😉 Je découvre par la même occasion ton blog très joli ! Bon courage et j’espère que Pinterest ou Etsy t’ouvriront bientôt leurs portes ! Carole

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 22 h 07 min

Merci beaucoup Carole, je découvre moi aussi ton très joli blog 😉
Je te souhaite plein de bonnes choses, et bon courage pour ton agence, c’est un beau projet!

Répondre
Gabrielle 6 novembre 2014 - 11 h 56 min

Merci pour cet article, cette notion de reconversion m’interpelle tout particulièrement en ce moment. Après un doctorat en géosciences, j’ai un contrat temporaire d’enseignante chercheuse à l’université, mais les postes permanents étant quasiment inexistants j’envisage sérieusement une reconversion en tant que … professeur des écoles 🙂 C’était une de mes options étant plus jeune, mais j’avoue avoir un peu peur de la tournure que prennent les réformes, et l’impression de démotivation grandissante des instits. C’est en cours de réflexion … !

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 22 h 16 min

Effectivement, à la base c’est un beau métier, mais comme tu le dis, la tournure que prennent les événements n’est pas favorable…
Et puis les parents d’élèves… non, je me tais, parce que si je commence sur ce sujet, je vais écrire un pavé.
Sans vouloir faire de politique, il est aussi très pénible d’attendre avec angoisse les élections, pour savoir à quelle sauce on va être mangé selon le candidat élu… Bref, réfléchis bien, mais si tu as la passion d’enseigner et que tu tombes sur des postes pas trop pourris tu peux passer de beaux moments dans ce métier!

Répondre
Mel's way of life 6 novembre 2014 - 14 h 16 min

Bravo pour ce choix qui a pas du être facile à faire! Moi aussi je suis en reconversion, j’aimerai quitter la cuisine dans laquelle je n’ai pas réussi à m’épanouir comme je l’imaginais et je reprends mes études de droit par correspondance mais c’est pas facile ! J’espère que ça aboutira à quelque chose…
Bise

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 22 h 20 min

J’admire énormément les gens qui arrive à suivre et à mener à bien un projet d’études par correspondance… C’est vraiment très dur de se motiver tout seul chez soi, donc chapeau!
J’ai tenté mais j’ai finalement laissé tomber, pour ma part je sais que j’ai besoin d’être un peu encadrée, d’avoir des échéances, des cours en présentiel… sinon, je pars en freestyle!
Je te souhaite de réussir dans tes projets! 🙂

Répondre
Les Petits Riens 6 novembre 2014 - 14 h 21 min

Bravo à toi !
Pour être également une reconvertie (mais sans formation juste en interne dans ma boîte, et ayant une dizaine d’année de plus que toi 😉 ), je sais que ce n’est pas évident mais le jeu en vaut la chandelle !

Je te souhaite une belle formation !

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 22 h 40 min

Merci beaucoup Laure!
Je viens de relire tes posts à ce sujet sur ton blog, tu as su à plusieurs reprises prendre les événements à bras le corps et te diriger vers ce qui te plaisait, donc bravo à toi aussi!
C’est parfois difficile, mais au bout du compte on tire une telle satisfaction à se dire qu’on a pris les choses en main et décidé d’être acteur de sa vie plutôt que de la subir… rien que pour ça, ça vaut le coup!

(sinon, rien à voir, mais je viens de laisser un commentaire pour participer à ton concours de bloganniversaire, et je me demande si mon commentaire n’est pas passé dans les spams… ça m’arrive tout le temps sur les blogs WordPress >_< ) Bises à toi et à bientôt!

Répondre
Claire @30ansoupresque 6 novembre 2014 - 14 h 55 min

J’avais déjà compris l’objet de ta reconversion par les allusions que tu y avais faites. Mais je suis contente d’avoir toute l’histoire 😉 Et ça me donne l’occasion de t’exprimer le fond de ma pensée : une reconversion à ce moment-là de nos vies, ça force le respect. Oui, j’écris « de nos vies » parce que, outre le fait que nous ayons le même âge, je m’identifie à ce que tu décris, en particulier quand tu parles de lassitude dans le boulot et de besoin de changement. Moi aussi j’essaie de changer professionnellement depuis quelques temps, même si je n’ai pas été jusqu’à quelque chose d’aussi drastique que la reconversion (oui, je suis moins courageuse que toi). Pour l’instant ça ne fonctionne pas. Je vais d’échec en échec mais au moins, j’ai la satisfaction d’essayer. De ne pas rester à « subir en me plaignant » comme tu l’écris si bien. Et puis après, qui sait, ça finira peut-être par fonctionner ?

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 22 h 59 min

Et oui, nous avons toutes les deux 30 ans (ou presque) 😉
Tu sais, je n’ai pas l’impression d’être si courageuse que ça, j’ai vraiment la sensation qu’au bout d’un moment, le besoin de changement devient une telle évidence que la reconversion relève davantage de la logique que du courage!
Je suis sûre que ça va finir par marcher pour toi! Dans quel domaine travailles-tu, si ce n’est pas (trop) indiscret?…
Bises! 😉

Répondre
Claire @30ansoupresque 10 novembre 2014 - 11 h 14 min

Je travaille dans la fameuse « fonction publiiiique », tu sais, celle avec la sécurité de l’emploi tout ça tout ça… mais qui n’empêche pas parfois de se dire qu’on ferait bien autre chose… 😉
Et plus précisément, je travaille dans la communication digitale dans une collectivité territoriale. J’aimerais continuer dans ce domaine (je t’ai dit qu’on avait des points communs !) mais soit en restant dans le secteur public en validant le concours que j’ai eu l’année dernière soit en quittant la fonction publique. Dans tous les cas, j’ai besoin de changement. Mais la recherche d’emploi est un véritable parcours du combattant. Je croise les doigts pour toi à l’issue de ta formation (oui, je croise aussi les doigts pour moi, mais ça tombe bien, j’ai 2 mains. C’est juste plus compliqué pour taper sur le clavier) 🙂

Répondre
Aurélie 11 novembre 2014 - 3 h 13 min

Moi aussi je double fingercross, alors 🙂
Il y a de bons taux d’embauches à la sortie de mon master, donc je ne m’inquiète pas trop pour le moment (enfin, je m’inquièterai le moment voulu, c’est à dire bien assez tôt! #StresséeDeLaVie )
La communication digitale, c’est vraiment passionnant comme secteur, c’est cool que ça te plaise et que tu veuilles continuer là-dedans! Et une disponibilité, ça serait envisageable? Ça te permettrait d’aller tâter le terrain ailleurs, et de revenir si éventuellement ça ne marche pas…

Répondre
Ines 6 novembre 2014 - 15 h 06 min

Bonjour,

je découvre ton blog et votre écrit grâce a Hellocoton, d’ailleurs je te félicite pour la une.
J’ai lut avec beaucoup d’intérêt tom billet qui tombe a pic dans ma vie.
Apres l’obtention de mon bac, je voulais faire des études en rapport avec le droit international, la gouvernance des états, les nations unies bref, un profil international et j’avais toute la motivation du monde. En intégrant la fac de droit, on m’a expliquer que je devais passer par trois années de tronc commun pour décrocher une licence en droit et ce n’est qu’après ça que je pourrais faire un master dans le domaine que j’aime. J’ai accepter et je n’aurais pas dut.
Je me suis retrouver a étudier du droit que je n’aime pas, du droit civil, les contentieux administratifs bref rien de direct ou en rapport avec le master de spécialisation, avec autour de moi des élèves qui rêvent d’être avocat, notaire etc, pas moi. J’ai commencer a patiner, a galérer, a apprendre des cours de plus en plus longs qui m’intéressent de moins en moins, qui m’éloignent de mon optique. Mais au yeux des gens c’était super surtout pour mes parents:  » Elle fait du droit » suffisait a montrer la « noblesse de telles études »
J’ai commencer a perdre ma motivation, A faire des rattrapages, a me sentir nulle, a enjamber des semestres pour a la fin redescendre a la case départ avec zéro encadrement, ou les seuls stages qu’ont me proposait c’était répondre au téléphone dans des bureaux d’avocats et faire des photocopies, car pour les organismes internationaux je n’était pas assez spécialisé. De la théorie pure et dure a gober pendant des années sans résultat, a m’acharner pour ma famille, pour montrer l’exemple car je suis l’aînée.
Apres tout ça, j’ai fini par me lasser, déprimer, me mentir a moi même, mentir a ma famille, en dissimulant mes échecs, en cachant mon envie de changer pour ne pas être juger.
Cet été, j’ai annoncer a mes parents mon échec, et mon envie de faire autre chose, me diriger vers des études que j’aime et qui me plaisent et faire des stages qui m’intéressent, apprendre des langues pour les pratiquer et non pas juste pour faire fun ou pour frimer devant leurs amis.
Leur réaction a été très négative, j’ai 26 ans et l’idée de tout reprendre les a heurter, j’ai eu droit a des : » tu as perdu ton temps, tu repars a zéro avec des élèves qui auront 7-8 ans de moins que toi, tu es immature, pendant que certains de ton age commencent a travailler, ou travaillent ou préparent un doctorat, fondent une famille, accrochent leurs diplômes sur les murs et leurs photos de diplômés toi tu reprend tout, tu sors bredouille « etc etc.
La réaction que j’ai longtemps craint, je l’ai vécu. J’en ai pleurer, j’en ai perdu la confiance en moi, je me suis renfermer, mais au fond je sais que cette décision je ne la regrette pas.

Donc ta décision, même si ce n’est pas le même cas de figure, je la trouve courageuse. Tu as de la chance d’avoir eu une famille qui a sut comprendre que le bonheur n’est pas de se contenter d’être dans le confort, c’est véritablement de faire ce que l’ont aime, ce dont on rêve. Pour moi il n’y a pas d’age pour étudier, pour recommencer. Il y a des rêves enfouis, des rêves qui se dévoilent au fil du temps, et se donner les moyens de les réaliser est bien plus honorable et courageux que de les refouler et plus tard le regretter. La motivation s’estompe avec le temps parfois, et si autrefois nos aînées juraient fidélité a tout y compris a leur métier, aujourd’hui ce n’est plus le cas, on a le droit et l’envie de ne pas s’ennuyer, de ne plus se forcer et d’être mobile, curieux de la vie.

Rien n’est perdu, une réorientation ou une reconversion c’est une page qui se tourne mais aussi une nouvelle qui s’écrit. Sur le papier j’ai perdu des années de droit, mais dans ma tête ça me sert et ça me servira toute ma vie, ce que j’ai appris est encore la, et pourra m’apporter un plus pour ce que j’envisage de commencer.

Bon courage a toi, ne baisse pas les bras, et sois fière de ton expérience et de ton courage a dire stop.

Bonne continuation. 🙂

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 23 h 08 min

Merci Pour ton témoignage Inès, tu as vécu des moments difficiles, franchement j’admire ta détermination. C’est triste de voir que la famille ne comprend et ne soutient pas toujours des décisions qui pourtant sont prises dans le but de se sentir mieux dans sa vie… 🙁
Effectivement j’ai eu la chance de ne pas connaître cela, si j’avais dû faire face à des réactions aussi négatives, je ne sais pas du tout ce qui ce serait passé et où j’en serais aujourd’hui… Chapeau à toi de t’être accrochée!
je te souhaite d’être heureuse dans ta vie pro (et dans ta vie tout court!), tu le mérites! 🙂

Répondre
Julien 6 novembre 2014 - 16 h 05 min

Hop,

Un peu désolé pour toi et pour ce passage lors du salon de l’étudiant à la lecture de l’article, du coup je n’en suis que plus heureux pour toi si la formation se passe bien.
Sinon, très bon article qui pourrait bien en inspirer d’autres à sauter le pas tôt ou tard. Merci ! 🙂

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 23 h 12 min

Oh, un commentaire du frérot! ^^ Merci beaucoup! ♥
Tiens tiens, qui vais-je donc inspirer?… 😉

Bisous et à bientôt!

Répondre
Sandrine 6 novembre 2014 - 17 h 26 min

Pas de reconversion chez moi. Pour le moment, le métier de professeur me plait, mon collège aussi et les élèves sont pour la plupart mignons.
Je te félicite pour cette prise de risque.
Elle va aboutir au master de tes rêves et ce sera la fête !
Bon courage 🙂

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 23 h 15 min

Merci Sandrine!

Répondre
Mademoiselle Cordélia 6 novembre 2014 - 18 h 27 min

C’est ce qu’on appelle vivre une aventure passionnante !
Je suis contente que tu aies atterri dans notre Master parce que tu es une bonne déléguée /SBAF/
Franchement tu as eu bien du courage, moi j’ai eu du mal à changer de voie PENDANT mes études alors j’imagine après x)
Et puis merci pour le p’tit lien au passage, j’ai quelqu’un qui a cliqué et laissé un petit commentaire sur mon blog en disant que c’était par toi ^^
Bonne fin de journée 😀

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 23 h 24 min

Merci miss! Rien que pour découvrir ton blog, ça valait le coup de venir en M1 CMW! ;-P
Pour le rôle de déléguée, je fais de mon mieux ^^
Par contre, je ne suis pas sûre d’avoir bien compris ce que veut dire SBAF :-/
Fais de beaux rêves de zombies!

Répondre
mouch 6 novembre 2014 - 22 h 24 min

Bonjour,
je suis prof’ des écoles et j’en avais marre d’enchaîner les postes à titre provisoire et de boucher les trous. Je me sentais comme un pion à la disposition de l’éducation nationale. Je cherchais autre chose et j’avais pensé à un master d’histoire de l’art mais c’était cher et pas proposé par correspondance dans ma région. J’ai trouvé un master enseignement en formation continue. Je me suis dit « ça m’occupera ». J’ai eu des cours de français passionnants. alors, j’ai poursuivi. Cette année, j’ai mon premier poste à titre définitif (au bout de 9 ans!!!). J’ai redécouvert mon métier. Ma formation m’a rappelé pourquoi j’avais choisi d’enseigner. On fouille les mécanismes de la lecture, du calcul, de l’écriture. On étudie des séquences d’apprentissage. Je retrouve de l’intérêt à ce que je fais. Je trouve que, quelque soit le métier, il est important de pouvoir sortir de la machine.

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 23 h 36 min

Merci pour ton retour d’expérience!
Les postes des débuts ne sont pas toujours très motivants…

Pour ma part j’ai eu un poste provisoire à l’année en maternelle quand j’étais T1, puis j’ai eu un poste de ZIL (remplacements courts) à titre définitif pendant les 5 années suivantes… Très intéressant au début pour voir un max de niveaux et de fonctionnements de classe, mais ça devient vite usant et lassant de ne jamais se poser et de repartir à chaque fois de zéro avec de nouveaux élèves, et de devoir partir quand ça commence enfin à bien tourner!

Je pense que si j’avais réussi à obtenir un poste fixe dans une école élémentaire près de chez moi, j’aurais sûrement fait quelques années de plus dans l’EN, car effectivement c’est beaucoup plus motivant que d’être l’éternelle remplaçante!
Etre ZIL a très certainement usé prématurément mon intérêt pour ce boulot… Mais il faut quasi 10 ans d’ancienneté pour avoir le barème nécessaire à l’obtention d’un poste fixe dans mon coin 🙁
Maintenant c’est trop tard, j’ai atteint le point de non-retour et l’envie est définitivement partie. Tant pis!

En tout cas tu as raison, c’est très bien de pouvoir prendre du recul et aborder son métier sous un autre angle!

Répondre
et aurelie alors 7 novembre 2014 - 8 h 17 min

Bravo d’avoir eu le courage de tout plaquer ! Je te souhaite plein de réussite.

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 23 h 39 min

Merci beaucoup (copine de prénom) 😉

Répondre
Blablayablog 7 novembre 2014 - 11 h 09 min

Je trouve ta démarche très courageuse et tu as évidemment bien fait de te lancer.
J’ai moi aussi décidé de me réorienter (dans une moindre mesure malgré tout – je reste dans le même secteur d’activité mais je passe de l’éditorial très littéraire au marketing et au web). Suite à un licenciement économique, j’ai suivi une formation de 8 mois dans le centre Ifocop (un centre spécialisé dans la formation pour adultes). 4 mois de cours intensifs + 4 mois en stage + mémoire, projet tutoré… Comme à l’école mais en plus rapide ! Je ne regrette pas et aujourd’hui si ça peut te rassurer j’ai trouvé un CDI dans une belle boîte pile poil dans ce que je souhaitais. C’est un vrai tremplin. Et que tu puisses faire de l’alternance est un réel plus. Tu vas connaître l’entreprise sur le bout des doigts. L’employeur aura carrément envie de t’embaucher 😉
En tout cas je te souhaite bonne chance. Tu vas tout déchirer 🙂

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 23 h 49 min

Merci pour ton enthousiasme, ça donne la patate! 😀
Je ne connaissais pas Ifocop, j’ai regardé leurs formations web, ça aurait carrément pu m’intéresser si je n’avais pas été prise en M1! Ton parcours fait super envie, tu dois être trop contente!
Bonne continuation! 😀

Répondre
Rouge velours 7 novembre 2014 - 19 h 10 min

C’est vraiment génial! Je te souhaite toute la réussite possible pour ton projet professionnel. J’admire les personnes comme toi qui se lancent dans une nouvelle aventure!
Moi qui ne sais plus ce que je veux, quand je lis ton article, je me dis que c’est encore possible!
Bravo!

Répondre
Aurélie 8 novembre 2014 - 23 h 55 min

Merci beaucoup!!
Je me rends compte en lisant les commentaires qu’on est finalement assez nombreux à se poser des questions, à avoir envie d’ailleurs, d’autre chose, d’évoluer, de continuer à apprendre… Il n’est pas trop tard!

(Je viens d’aller voir sur ton blog, merci pour la mention!)

Bonne chance à toi!

Répondre
Ollie - Some Steps Away 7 novembre 2014 - 21 h 17 min

Bravo pour ton courage et ta détermination. je pense aussi à une reconversion mais sortir de la vie pro avec tous les sacrifices que cela représente me fait beaucoup douter… Je te souhaite de réussir !

Répondre
Aurélie 9 novembre 2014 - 0 h 00 min

Merci! Si tu souhaites te réorienter tout en continuant à toucher un salaire, tu peux te tourner vers l’alternance… C’est vraiment LA meilleure solution!
Bonne chance à toi pour la suite!

Répondre
Lili - Le Tarot des Blogueuses 8 novembre 2014 - 10 h 16 min

Il est passionnant ton article. Je pourrais copier-coller bon nombre de tes paragraphes pour parler de moi. L’enseignement d’abord, qui ne convient plus et qui devient une vraie souffrance quand on a besoin de croire en ce qu’on fait (moi c’est un livre de 3000 pages que je pourrais écrire 😉 ) Je suis également passée par la voie universitaire et j’ai repris des études de cinéma pour finir par me rendre compte après ma licence que ce n’était toujours pas ça. Ben oui, les Tarots, j’ai eu du mal a assumer. 🙂 En tout cas, j’aurais adorer lire ton article au début de mon parcours. C’est pour ça que c’est génial de partager son expérience personnelle. On hésite toujours beaucoup mais je pense que ça peut beaucoup aider.
Bon weekend !

Répondre
Aurélie 9 novembre 2014 - 0 h 15 min

Pas facile de trouver ce qui nous plaît vraiment! Tu as raison, c’est très important de pouvoir partager son expérience personnelle, ça aide à se motiver, savoir ce qui est possible ou pas, trouver des pistes, des idées de formations auxquelles on n’aurait pas forcément pensé…
Je te souhaite de trouver ta voie pour de bon! 🙂

Répondre
Nine 9 novembre 2014 - 9 h 50 min

Bravo bravo bravo pour ton courage !
Je reprends également mes études en janvier pour faire un master e-commerce en contrat de pro mais j’étais déjà dans le secteur…
Ca me fait très peur (reprendre ce rythme, trouver une entreprise d’accueil, le décalage avec les élèves qui n’ont pas le même âge), donc je suis rassurée de lire que pour toi tout se passe à peu près bien !
Nine

Répondre
Aurélie 9 novembre 2014 - 14 h 28 min

Bravo à toi aussi! Tu verras, ça va aller! Quand on choisit un secteur qui nous plait et qu’on est motivé, ça va tout seul…
Bonne chance à toi pour la suite 😉

Répondre
JeanneRld 9 novembre 2014 - 13 h 30 min

Ouaah, ton article est super bien écrit ! Et puis bravo pour ta reconversion, du haut de mes 19 ans je trouve ça impressionnant. Je suis moi aussi dans des études sur le web, et j’imagine que tu dois déjà le voir, c’est super intéressant. Je me tate à faire une alternance pour ma troisième année, est-ce que tu pourrais nous en parler un peu, faire un retour d’expérience. Parce que une alternance dans le monde du web c’est super différent d’autres alternance je trouve ! En tout cas, bravo, j’espere que ce monde va t’aider à t’épanouir, car il est dingue !

Répondre
Aurélie 9 novembre 2014 - 14 h 35 min

Merci Jeanne!

Je ferai peut-être un autre article plus axé « alternance » quand j’aurai un peu plus de recul sur la question, car pour le moment je débute juste! Mais je garde cette idée dans un coin de ma tête 😉
En tout cas si tu as l’occasion de faire ta 3ème année en alternance, je ne peux que te conseiller de foncer!

(Je découvre par la même occasion ton blog, que je trouve très sympa!)

Répondre
Delphine 9 novembre 2014 - 19 h 52 min

Bonjour Aurélie,

Bravo pour ce choix courageux qui, j’en suis sûre, t’ouvrira des perspectives en phase avec ton personnalité. J’ai moi-même après quelques années dans l’enseignement, réorienté ma carrière. J’ai repris un master (dans la comm’) à 30 ans…

Cela représente beaucoup de boulot, mais j’y suis arrivée. Et j’en suis très heureuse.

Je te souhaite de réussir et de te réaliser pleinement!

PS: J’ai adoré ton article. Et donc… j’ai eu envie de le commenter (j’ai découvert ton blog il y a quelques semaines, un vrai plaisir)!

Répondre
Aurélie 13 novembre 2014 - 20 h 20 min

Merci beaucoup Delphine:-)
Bravo à toi aussi pour ta réorientation! Nous avons des parcours très similaires…
Je te souhaite plein de belles choses!

Répondre
Xel0u le l0up 9 novembre 2014 - 19 h 58 min

Marrant, j’ai toujours cru que tu bossais dans un truc genre Pinterest justement ^^
Ton article est très intéressant et positif, merci pour le partage.
C’est top quand tu racontes ta vie 😀

Répondre
Aurélie 13 novembre 2014 - 20 h 26 min

Merci miss (je pensais t’avoir répondu mais en fait non >_< ) Ravie que on article t'ait plu! C'est marrant que tu m'imagines bosser dans un truc genre Pinterest.. C'est peut-être prémonitoire, qui sait! ;-P Je suis ton projet de WHV, j'ai hâte de voir vos photos de la NZ! Bises 😉

Répondre
Julia 11 novembre 2014 - 11 h 42 min

Bravo pour ton courage ! C’est clair que ça fait rêver. Moi même j’ai 33 ans et je dois me former après de années de petits boulots et 7 ans en tant de mère au foyer… Pas facile de choisir et d’avoir assez confiance en moi pour me lancer dans ce que je veux. Ton article me redonne un peu espoir mais j’ai tendance à me sous-estimer en pensant que les autres sont plus forts que moi. Bonne continuation !

Répondre
Aurélie 13 novembre 2014 - 20 h 28 min

Merci Julia! La confiance en soi, le syndrome de l’imposteur… Ce sont de vrais fléaux! J’envie tellement les gens qui ne stressent pas et se font confiance… Tout comme toi c’est loin d’être mon cas, mais ça se travaille!
Bonne continuation à toi aussi!

Répondre
Tasmeen 13 novembre 2014 - 11 h 30 min

J’admire ton courage !! Je me suis moi même posé la question de nombreuses fois sans jamais réellement parvenir à me décider. J’admire donc celles et ceux qui sautent le pas et vivent selon leurs aspirations. Je crois que des fois il ne faut pas trop réfléchir dans la vie. Il faut simplement se reconnecter avec ses désirs profond et savoir les reconnaître (facile à dire, n’est ce pas ?).

Répondre
Aurélie 13 novembre 2014 - 20 h 35 min

Tu as raison, c’est exactement ça: savoir identifier nos vraies aspirations et agir en conséquence afin d’être en accord avec elles… 🙂

Répondre
Aurélie Bis 14 novembre 2014 - 14 h 51 min

Mouahahah … tu as fort bien fait ma petite ! Tu es une déléguée hors pairs et je suis fière d’être ton binôme. Les deux années qui arrivent vont être pleines de surprises crois moi !

Répondre
Aurélie 14 novembre 2014 - 18 h 57 min

En parlant de surprise, ton commentaire (le n°69 haha ^^) en est une belle! 😀
Merci! Ça me fait super plaisir, chère collègue CMW homonyme 😉 Je suis ravie d’être parmi vous ♥

Répondre
mano78 16 novembre 2014 - 15 h 27 min

Très bel article qui donne l’envie de prendre sa vie en main .; Courage et détermination, je suis très fiére de toi!

Répondre
Référencement: 10 conseils pour votre blog Wordpress - justagirl 17 novembre 2014 - 19 h 20 min

[…] de blogging, une migration compliquée de Blogger à WordPress (finalement menée à bien), et une inscription en Master 1 dans le domaine des métiers du web, ces sujets prennent de plus en plus de place dans ma vie, et […]

Répondre
Aurélie 19 novembre 2014 - 19 h 22 min

Bravo pour oser ta reconversion ! Tu as bien raison. Ne te laisse pas influencer par ce que les autres peuvent penser; Nous ne sommes pas fait pour faire le même métier toute notre vie; Nous changeons et nos goûts changent aussi 🙂
Tu es courageuse de reprendre tes études… Ce n’est pas facile je pense. Mais à Montréal, j’ai vu que tout le monde le faisait une ou deux fois dans sa vie pour se perfectionner ou apprendre autre chose. Et là-bas c’est normal. C’est même bien vu car cela veut dire que tu cherches à t’améliorer !

Répondre
Lavisionrauz 22 novembre 2014 - 3 h 30 min

Bravo pour ta reconversion ! J’imagine comme c’est dur. Trois ans que je vais plus à l’école j’aurais vraiment du mal à y retourner. Bon courage pour la suite et bravo à toi ! 🙂

Répondre
L'hiver est là! - justagirl 4 décembre 2014 - 0 h 17 min

[…] mon billet sur ma reconversion et mon article-fleuve à propos du référencement, j’ai été trèèèès bavarde par ici […]

Répondre
Ma boîte à déco 13 janvier 2015 - 21 h 32 min

Bonsoir Aurélie,

C’est en surfant sur Pinterest pour préparer un article, (étant moi-même blogueuse) que j’ai découvert ton blog! Et là, je tombe sur cet article!
J’ai moi-même fait une réorientation professionnelle il y a 8 ans, et depuis quelques mois ), je pense à changer drastiquement de voie. Je connais les doutes qu’une telle décision génère! et plus on avance dans la vie, plus on est frileux! J’ai encore besoind e maturer mon projet avant de me lancer!
Où en es-tu quelques semaines après la publication de ce post?
A très bientôt,
Isabelle

Répondre
De retour... Avec un fond d'écran cœur (free download) - justagirl 8 février 2015 - 17 h 54 min

[…] j’ai eu envie d’écrire à nouveau est arrivée une période assez prenante à la fac (souvenez-vous, j’ai repris mes études cette année) avec tous les travaux à rendre et les partiels. Et […]

Répondre
Christelle 5 août 2015 - 20 h 11 min

J’ai découvert ton blog aujourd’hui (oui, seulement aujourd’hui) grâce à ton article sur Instagram (je partage d’ailleurs ton avis), de là j’ai regardé tes photos sur ce même réseau et, même si les photos de ton chat ne m’ont pas laissée indifférente, c’est sur la couverture de ton mémoire que je me suis arrêtée… Intriguée, je continuais de lire ton blog et découvrais que je partageais le même projet professionnel. En effet, à 34 ans et après 10 ans dans l’édition, je pense me diriger vers le web. J’en suis à l’étape du choix difficile de la formation, et entre celles qui coûtent un bras et celles qui demande de traverser toute l’île de France… Mon cœur balance…. Le master de tes rêves les a-t-ils tous exaucés? Quels en ont été les plus et les moins?

Répondre
Aurélie 6 août 2015 - 3 h 07 min

Merci Christelle, ravie que tu aies découvert mon blog!
Je comprends ton envie de changement, et je ne peux que t’encourager à sauter le pas.
En tout cas tu peux, je pense, trouver des « ponts » entre l’édition et le web; deux de mes camarades effectuent leur alternance dans le secteur des livres et de l’édition : l’une pour une petite entreprise de livres cadeaux personnalisés, l’autre pour une grande maison d’édition, au service livres numériques.
Pour ma part, même si je n’ai pas encore réalisé tous mes rêves je n’ai aucun regret; pourtant ma première année d’alternance ne s’est pas super bien passée, parce que mon poste était finalement beaucoup plus bureautique que web, et d’autres raisons dont je parlerai à l’occasion dans un nouvel article en rapport avec ma reconversion.
Bref en tout cas cette année d’alternance un peu mitigée ne remet absolument pas en cause mon choix de me reconvertir, je suis au contraire plus déterminée que jamais à bosser dans le web (et notamment à trouver un poste en alternance qui me plaise vraiment pour mon année de M2, je suis d’ailleurs en pleine recherche).
Je ne regrette pas non plus mon choix de formation (le master Cultures et Métiers du web à la fac de Marne la Vallée); tout n’est pas parfait et certains cours sont mieux que d’autres, mais c’est le cas partout je pense et globalement je suis très contente de l’année que j’y ai passée. C’est donc un master que je ne peux que conseiller si l’on cherche une formation assez polyvalente, qui valorise le côté littéraire et qui ne soit pas ouverte uniquement aux profils scientifiques, en alternance, qui ne coûte pas un bras (c’est la fac, c’est public, donc c’est 300 euros l’année, pas plus),et avec une petite promo à taille humaine (2 groupes de 20-22 élèves).
De plus, les anciens élèves ne galèrent pas pour trouver du boulot et ont l’air de pas mal s’en sortir, ce qui est également important.
Cela dit, concernant les formations payantes à 6000 euros (voire plus) l’année, si l’on est en alternance c’est normalement l’entreprise qui paie donc bon, ça peut également être une bonne option.
Tu es en région parisienne? Quelles formations as-tu repérées si ce n’est pas indiscret?…
N’hésite pas à m’envoyer un mail si tu veux en savoir plus, notamment sur mon master, je te répondrai avec plaisir!

Répondre
Christelle 6 août 2015 - 12 h 15 min

Merci beaucoup pour ta réponse ! C’est très sympa ! le côté public, pas cher, ouvert aux non-scientifiques, petite promo sont en effet des points très positifs ! Le seul point négatif pour moi, c’est la distance…

Parmi les formations qui m’intéressent il y a aussi le Master de Paris Ouest/Nanterre mention Information-Communication, parcours : Communication Rédactionnelle Dédiée au Multimédia (CRDM)
Sinon dans les formations « à 10 000″… y’a celle de l’EFAP Communication et stratégie digitale, le MBA Stratégie et Communication Digitale de l’IICP
Et parmi les formations très courtes, je peux citer celles du CFPJ (Chef de projet Web en 13jours ou Chargé de communication en 19 jours)…
Il y en a beaucoup en fait… et j’ai du mal à faire le tri. Entre celles qui sont plus Com’, plus web, plus techniques, ou théoriques… je vais profiter de mes vacances pour décortiquer les programmes, peser le pour et le contre…
Merci en tout cas pour ta réponse !
Je t’enverrai sûrement un petit mail, puisque tu me le proposes si gentiment.

A très bientôt !

Répondre
AudreySoChicSoGirly 8 août 2015 - 23 h 30 min

Coucou ! J’arrive un peu tard sur le post lol mais je viens de découvrir ton blog que j’aime beaucoup ! Je me retrouve un peu dans ton article car j’ai des envies de reconversion.. je fais partie de la FP aussi, je bosse dans un hôpital comme assistante sociale et apres 8 ans de metier je sature déjà ! Mon blog m’a ouvert les yeux sur ce que j’aimerais désormais devenir, community manager ! Je vais lancer des démarches de congé de formation professionnelle en septembre mais j’ai un peu peur ! Peur d’être larguée, j’ai aucune compétence dans le domaine du web ! Mais je me dis qu’on a qu’une vie et qu’il faut faire ce dont on a envie ! En tout cas ton article me booste 😉 a l’occasion si tu as le temps, ce serait cool de discuter ensemble !
Bises.
Audrey.

Répondre
Aurélie 10 août 2015 - 17 h 53 min

Salut Audrey! J’ai l’impression qu’on est de plus en plus nombreux à vouloir se reconvertir dans le web, c’est marrant de voir comme la tenue d’un blog peut provoquer ce type de déclic!
Je ne peux que t’encourager à suivre cette voie si c’est ce que tu souhaites et que tu t’es lassée de ton métier actuel, car généralement quand on commence à saturer, ça va rarement en s’améliorant… (je suis bien placée pour le savoir haha).
Le congé de formation peut être une bonne option si tu peux en obtenir un rapidement (moi par exemple dans mon académie c’était en moyenne 7 ans de demandes pour en obtenir un, donc je n’ai même pas essayé… trop long!), et tout en sachant qu’après tu dois le triple de la durée de la formation à la FP (exemple : pour un an de congé formation, tu dois bosser encore 3 ans dans la FP derrière).
Et… quand tu dis que tu n’as aucune compétence dans le web, ce n’est pas vrai 😉 ! Car en tenant un blog tu touches à pas mal d’aspects du web : au minimum la rédaction web et le community management, et ensuite selon les cas de figure les aspects techniques et créa (si tu bidouilles le code de ton blog, si tu as créé toi-même les éléments graphiques), le référencement… Et puis le but n’est pas d’être direct un pro mais au moins d’avoir l’envie et l’intérêt pour ces domaines, en plus de quelques petites compétences, surtout si tu t’inscris dans une formation derrière.
Si tu veux me contacter par mail n’hésite pas (justagirl.aurelie@gmail.com), la reconversion c’est pas simple, donc autant se soutenir et se conseiller!
Bises

Répondre
flo 23 septembre 2015 - 6 h 20 min

et bien moi qui regardais l esprit détaché les couleurs et graphismes pour les murs …me voilà plongé dans la lecture de cet article … d abord félicitation pour cette reconversion J’en comprends encore mieux la nécessité que cela fait plus de 10 ans que je n ai qu une envie : quitter la grande maison (lol) de l EN ..je suis plus âgée que toi et de formation anthropologue pas beaucoup de possibilités de ce côté là Un autre frein était sans doute la nécessité d’assurer les études supp de ma fille ..bref aujourd hui après un congé longue maladie la question se pose différemment et cela devient une nécessité vitale ..se pose bien sûr le problème de l’âge et d une formation qualifiante (et gratis) qui permettrait de rebondir et retrouver le goût de se lever pour aller bosser …car c’était devenu un véritable enfer …je commence à m’intéresser sérieusement aux blog pinterest , ce monde que je ne connais pas bien et vais essayer de trouver une formation d’artisanat d’art ..enfin je vais commencer à chercher … En tt cas cela fait du bien de savoir que je ne suis pas la seule à vouloir m’éloigner du « plus beau métier du monde » (dixit un parent d’élève) lol et savoir que certains s’en échappent pour retrouver un métier en accord avec leur personnalité me réjouis
bonne suite pour toi

Répondre
Aurélie 23 septembre 2015 - 11 h 20 min

Comme quoi le hasard fait bien les choses! Rassure-toi tu es loin d’être la seule à vouloir quitter l’EN, bien au contraire! La route est parfois longue, mais c’est possible, et ça en vaut largement la peine 🙂
S tu veux creuser le sujet je ne peux que te conseiller d’aller t’inscrire sur le forum http://www.quitterlenseignement.org/ , une référence en la matière. C’est une mine d’infos et de conseils, et tu y trouveras beaucoup de soutien 🙂
Bon courage à toi pour la suite!

Répondre
Véronique 16 octobre 2015 - 16 h 23 min

Bonjour Aurélie !
Toujours intéressant de lire une expérience de reconversion qui est partagée à cœur ouvert ! Je peux imaginer comme on peut se sentir seul dans ce genre de projets, d’autant plus que le doute s’installe facilement.

De plus en plus de gens optent pour la reconversion professionnelle, et c’est souvent dû à une mauvaise orientation. C’est incroyable le nombre de personnes autour de moi qui m’ont dit qu’ils ont choisi leur métier parce qu’ils étaient bons là-dedans ou alors parce qu’ils ne savaient pas quoi faire d’autre mais que ça ne leur plaît pas/plus… Même si je suis convaincue qu’il n’y a pas de franchement mauvaise orientation car il y a des bonnes choses à prendre de partout et puis parce que c’est la vie aussi. Choisir, c’est renoncer. Et renoncer, c’est pas facile…

Pour ma part, je suis en voyage au long court pour le moment, pour changer d’air après avoir comme toi travaillé plusieurs années et aussi voir le monde, un rêve. La reconversion m’a travaillée avant de partir et peut-être que ce voyage mènera à cela… ou pas. Le chemin doit se faire… En tous cas, l’idée de changer de métier me parait tout à fait saine, et cela ne devrait pas être vu d’un œil suspect (au contraire !) ou être si difficile à mettre en œuvre, même si ça va de mieux en mieux.

A bientôt !

Répondre
Florence 2 février 2016 - 14 h 47 min

Bonjour Aurélie,
Je suis professeur d’anglais dans un lycée à 200 mètres de chez moi. 43 ans, 2 enfants, 18 ans d’expérience professionnelle. Une bonne prof, bien notée par ses supérieurs hiérarchiques et ses inspecteurs…
Mais alors quoi?
Eh ben, j’en peux plus… Ma motivation pour ce métier que j’ai choisi par vocation me fait terriblement défaut ces dernières années au point que j’y vais la plupart du temps à reculons malgré un très bon emploi du temps cette année.
J’aimerais me reconvertir mais pour quoi? Titulaire d’une licence LCE anglais, je n’ai rien d’autre…
Une maison à payer, des ados qui d’ici 3 ans et demi feront des études supérieures… Une garde alternée (peu de mobilité) et un lieu de vie trop loin d’un centre universitaire.
Ca me fait peur…
Et je n’ai absolument aucune idée de reconversion…
J’aime les livres; j’aurais aimé être libraire mais ce n’est pas tendance hein…
Nous sommes de plus en plus nombreux à nous demander comment nous allons pouvoir tenir jusqu’à 67 ans (25 ans + 42 annuités).
J’en perds le sommeil ces derniers temps…

Répondre
Aurélie 2 février 2016 - 15 h 40 min

Bonjour Florence,
Je te comprends totalement… Pas simple, surtout quand on n’a pas de voie de sortie et qu’on se sont piégé-e.
Je ne peux que te conseiller d’aller t’inscrire sur ce forum de profs en reconversion http://www.quitterlenseignement.org , c’est une vraie mine d’or et tu y trouveras beaucoup d’aide et de soutien 🙂

Répondre

Laisser un commentaire

* En postant ce commentaire, j'accepte le traitement de mes données par le site web

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur. En cliquant sur OK, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. OK + d'infos

Privacy & Cookies Policy